Reprendre ses études à 25 balais ou pourquoi on a envie de chausser des Doc

Publié le par escale-a-paris.over-blog.com

Eh oui, à croire que reprendre ses études ça donne envie de se rebeller. Est-ce que ça vaut comme excuse pour m'être piercé le nombril hier? Bon, ok, je sors.

En ce moment j'ai une furieuse envie de faire ma petite rebelle même si ça ne m'a pas empêché d'acheter une robe en soie Maje dimanche (oui, parfaitement, je suis une rebelle qui fait chauffer son amex le dimanche! Et même que la vendeuse au Printemps elle était trop gentille, sans parler du (damned) vendeur de la cabine d'essayage! un article rien que sur lui!!!!)).

Donc en ce moment j'aime bien porter mes petites bottes motardes trouvées chez André le mois dernier (en daim, hein,rebelle bisounours!)

avec des robes, par dessus un slim (oui j'ai 3 ans de retard!) P1020693.JPG

 

Mais la grande question est : vais-je m'arrêter là? Eh oui, un de mes rêves non assouvis de gamine livrée avec les piles Duracell et l'éducation babar chez les bisounours/Cyrillus col claudine, bah c'est, les Doc Martens. Siiiiii!

Quand j'étais en 6èD, tout le monde avait des Doc Martens, des vraies ou des fausses, d'ailleurs même ma soeur qui était en CM2 en avait une paire achetée par papa(des fausses, bleues avec des traces noires), tout le monde donc, sauf moi, parce que maman était contre (ah oui, j'en voulais que des vraies, donc j'avais refusé les fausses Doc à papa). Je me souviens d'être passé devant toutes les boutiques vendant des Doc :"oh maman ces Doc en daim rose" "oh maman ces doc vernies vert pomme" (ah la jeunesse). "Non ma fille, ça fait punk, ça fait mauvais genre, tu auras des Kickers, les mêmes que ta copine Marie".GRRRR. (Enfin à l'époque j'aimais bien les Kickers, même que j'ai poussé le vice jusqu'en Terminale, mais en terminale c'était des bottes, elles étaient classe).

Revenons au sujet après cette émouvante partie historique. J'en ai donc repéré une petite paire sympa dans un magasin rue St Rome à Toulouse (une sorte de destockage américain, qu'ils disent), enfin "petite", il faudrait plutôt dire, un gros machin mastoc et vernis (petite je n'ai jamais eu le droit à des chaussures vernies, je demande double réparation!). Avec la fin de la 1è année d'études (ah oui parce que je fais des études à Toulouse, mais que tout le reste je l'ai à Paris...), je n'ai pas eu le temps de faire genre que je voulais les acheter en les essayant avec mes robes. Or, Ô miracle! Une boutique Doc Martens existe à Paris, aux Halles plus exactement.Image-4.png

Facile! Ouf, me voilà rassurée, elles existent, exactement la paire que je veux.

Image-3.pngIl ne me reste donc qu'à faire genre que je veux les acheter en allant les essayer avec une petite robe. Comment ça ça fait punkette? Mais, euh....Bon, on va d'abord se remettre de l'achat de la petite robe Maje qui coûtait le même prix que ces Doc, et après on verra. Ah oui, et euh, détail qui tue... Bah en fait j'ai des grands pieds. Des pieds de hobbit, on dit. Alors, vu que j'ai jamais mis de Doc Martens, ça va peut-être être un peu ridicule mes grands pieds de Berthe-la-hobbit? Bon. Alors euh, on va attendre le mois de mars, escapade shopping à New York. Tant qu'à faire autant les payer (un peu) moins cher!

Nampêche, mon doudou chéri il aime bien ma période rebelle (et mon piercing au nombril). Na.

Commenter cet article